Actualité entreprise geoffroy_roux_de_bezieux-web

Geoffroy Roux de Bézieux : “Je crois beaucoup aux formes désintermédiées de financement”

, par Innocentia Agbe

Le crowdlending, c’est-à-dire le prêt de particuliers à des PME/TPE, a un nouvel adepte. Geoffroy Roux de Bézieux a annoncé avoir investi 500 000 euros dans Credit.fr, une plateforme spécialisée dans ce type de transactions. Il prend également le titre de président de l’entreprise.

Le serial entrepreneur, Geoffroy Roux de Bézieux, a investi dans le capital de Credit.fr à travers sa société Notus Technologies. Il nous explique pourquoi il croit en cette société et comment il choisit les entreprises dans lesquelles il investit.

Pourquoi avez-vous décidé d’investir 500 000 euros dans le capital de Credit.fr ?
Parce que je crois beaucoup aux formes désintermédiées de financement. En Europe et partout dans le monde, les PME sont à la recherche d’autres sources que les financements bancaires. Les banques ont maintenant des contraintes de régulation très fortes, elles ne peuvent pas répondre à toutes les demandes. Il y a donc une opportunité à saisir. De plus la technologie, notamment Internet, permet de faire de nouvelles choses. Ainsi, je crois à tout cet univers du crowdfunding et du crowdlending, c’est-à-dire du prêt par la foule. J’ai plus particulièrement choisi d’investir dans Credit.fr car c’est une équipe talentueuse qui a bien préparé son projet, avec notamment beaucoup d’attention portée au scoring. Il s’agit de la note d’activité sur les entreprises.

Selon vous, existe-t-il encore des limites au développement du crowdlending ?
Oui, il y a une limite réglementaire très forte. La législation ne permet pas à un particulier de prêter plus de 1 000 euros à la même entreprise. Or, les demandes de prêt chez Credit.fr tournent en moyenne entre 30 000 et 40 000 euros. Donc pour un prêt de 30 000 euros, il faut trouver 30 particuliers. Alors que beaucoup de personnes veulent prêter plus. Nous espérons que la législation va changer rapidement.

Existe-t-il déjà des signes dans ce sens ?
On espère que Bercy changera la législation avant la fin de l’année.

Quel sera exactement votre rôle au sein de Credit.fr en tant que président ?
C’est une présidence non exécutive. Je suis là pour animer le conseil d’administration.

Vous avez investi à travers votre société Notus Technologies. Quelle est exactement son activité ?
L’activité est toute neuve puisque j’ai vendu ma boîte Virgin Mobile au mois de décembre. Cette nouvelle société a pour but de prendre des participations significatives dans des entreprises dans le domaine du digital et de la grande consommation. Ce n’est pas un fonds d’investissement, c’est-à-dire que ce ne sont pas des petites participations. Le but n’est pas non plus de faire un investissement et de revendre quelques années après, mais plutôt d’amener des sociétés à grandir en taille et en marché. J’ai également annoncé un autre investissement, dans Chullanka, un concurrent du Vieux Camper dans le domaine de l’outdoor, la montagne, le trail, etc.

Comment choisissez-vous les entreprises dans lesquelles vous investissez ?
C’est difficile à dire car il y a une série de critères. Déjà, il y a des domaines que je ne fais pas comme la médecine, la biotech ou encore l’énergie. Ensuite quand le secteur correspond à ce que je connais et comprends, ce qui compte c’est le projet et surtout l’équipe.

Avez-vous d’autres projets de financement en cours ?
Oui, plein d’autres, mais je ne peux pas en parler maintenant.

gplus-profile-picture

Innocentia Agbe
Journaliste pour Le Nouvel Entrepreneur


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires