Actualité entreprise Salaud de patron-web

Journal d’un salaud de patron : “L’idée de l’ouvrage est de lutter contre la lutte des classes”

, par Marie Roques

Julien Leclercq, dirigeant de Com’presse agence de presse et de communication, publie “Journal d’un salaud de patron” aux éditions Fayard. Un ouvrage détonnant dans lequel son auteur entend dresser un portrait authentique de son quotidien de directeur de PME française.

 

Comment est venue l’idée d’écrire cet ouvrage ?

Je fêtais le Pacs d’une de mes salariées quand elle est venue vers moi et m’a dit : “Tu sais, pour moi, tu étais un patron comme les autres ; finalement tu es un type bien.” Face à cette réflexion qui n’était pourtant pas malveillante, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose.
D’une manière générale en France, quand on parle du rapport patron/ salarié, je trouve qu’il y a encore trop de clichés. Les intervenants sont toujours les mêmes : les grands patrons et les syndicats de l’autre côté. L’idée de l’ouvrage est de lutter contre la lutte des classes. Je souhaite plus particulièrement m’adresser aux 99,9 % de TPE et PME implantées en France. Nous avons tous intérêt à ce que les échanges se passent bien au sein des entreprises.

 

Quel message souhaitez-vous faire passer ?

Lors de la rédaction d’un précédent livre sur l’entrepreneuriat il y a deux ans, j’ai eu l’occasion de rencontrer 3 000 chefs d’entreprise. La plupart d’entre eux sont unanimes. Nous passons 90 % de nos journées à réaliser des tâches qui sont très loin des raisons pour lesquelles nous avons créé des entreprises. Expert en droit social, en droit fiscal, bon manager et fin psychologue, le chef d’entreprise doit avoir toutes ces qualités. Toute la partie administrative nous prend énormément de temps, nous ne sommes pas toujours armés pour assumer ces différentes tâches et c’est du temps en moins pour développer nos boîtes.

 

Selon vous, pourquoi l’image du “Salaud de patron” a la peau dure ?

Il y en a qui se comportent très mal et je trouve que les syndicats patronaux ne se positionnent pas assez vite contre ces méthodes. Des antennes du Medef en région se battent au quotidien pour mettre en avant et accompagner les aventures entrepreneuriales, mais le mouvement ne suit pas au niveau national. Quand il y a un parachute doré, à l’image du PDG d’Alcatel, il faut se positionner et dire que c’est absolument scandaleux. 90 % des chefs d’entreprise sont outrés comme le reste de la population.
L’idée de l’ouvrage est d’adresser un message optimiste, c’est un éveil à l’échange autour des grands maux de la vie de patron : la solitude, le stress, l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle.

 

 

À propos de Com’presse

Com’presse est une agence de presse créée en 1999 par Marie de la Forest, une ancienne du groupe Emap (aujourd’hui Mondadori), installée dans un ancien couvent à Astaffort dans le Lot-et-Garonne. Composée de 48 salariés, l’entreprise propose des services de création de contenus pour des groupes média mais aussi pour des agences de communication.

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Le Nouvel Entrepreneur


Sur le même thème