Actualité entreprise NouvelEntrepreneureMoralDirigeants

Les entrepreneurs reprennent confiance

, par Julie Falcoz

Une étude menée par la fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur et Opinionway révèle que les dirigeants d’entreprises sont globalement en bonne santé.

Cette année, nous observons l’émergence d’une problématique très forte : la gestion du temps et les difficultés pour les entrepreneurs de concilier leurs obligations professionnelles et leurs contraintes personnelles. Plus encore que les incertitudes et inquiétudes directement liées à leur activité, c’est bien la question de l’organisation de leur journée qui impacte de plus en plus lourdement le tonus et le moral des entrepreneurs”, explique Hervé Frapsauce, président de la Fondation MMA Entrepreneurs du Futur. Cette étude a été réalisée auprès de 1 500 chefs d’entreprises, représentatif des sociétés françaises de moins de 50 salariés. Sur ces 1 500 personnes, dont 45 % sont des femmes, 33 % ont majoritairement une activité de bureau, 30 % une activité physique et 38 % font les deux.

Un moral au beau fixe

Tandis que la création d’emplois salariés augmente, 95 % des chefs d’entreprise interrogés se disent satisfaits de leur travail. Plus de 8 sur 10 y trouvent plusieurs sources d’épanouissement : originalité, créativité, innovation et nouvelles méthodes. Des facteurs auxquels s’ajoute l’intérêt qu’ils nourrissent pour leur métier (87 %). 88 % d’entre eux sont confiants pour leur situation professionnelle (+ 4 points), 85 % se disent optimistes pour le futur de leur entreprise (+ 3 points) et 88 % pour la situation financière de leur foyer (+ 4 points).

Moins de stress et moins de temps pour soi

Si 14 % des répondants souffrent de manière permanente à cause du stress, il apparaît de moins en moins corrélé aux inquiétudes liées à l’entreprise : au manque de trésorerie (-10 points), à l’activité (- 6 points), à la difficulté de licencier (-4 points) et à la crainte des prud’hommes (-4 points). Autre indicateur pertinent, le nombre d’entrepreneurs estimant que le stress impacte leur forme baisse de 58 à 43 % en un an. Malheureusement, les dirigeants d’entreprises n’ont toujours pas de temps pour eux. Un sur quatre considère que c’est l’un des premiers facteurs de détérioration de sa santé. Sans compter la pression permanente, avec pour conséquences l’installation de la fatigue (34 %), d’un sentiment de lassitude (26 %) et de troubles du sommeil (23 %). Au-delà des manifestations physiques, ils sont 87 % à placer les moments de détente en famille en tête des meilleures habitudes pour rester en forme mais près d’1 sur 2 déclare ne pas réussir à préserver un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Un bon état de santé général

95 % des patrons et patronnes interrogés s’estiment en bonne santé, et ce grâce à la sphère personnelle, notamment leur forme physique, l’équilibre vie pro/vie perso et leur moral. Par conséquent, les incertitudes et d’éventuels problèmes financiers de leur entreprise ont un peu moins d’impact sur leur santé (-7 points vs 2017). Et le nombre d’arrêts maladie n’augmente pas : 10 % des dirigeants y ont été contraints au cours des 12 derniers mois et 26 % reconnaissent que leur santé a pu avoir un impact négatif sur leur performance professionnelle. Un dirigeant sur quatre estime tout de même que son état de santé s’est dégradé au cours des 5 dernières années. Une conséquence des pathologies toujours aussi présentes chez les dirigeants, avec en premier lieu : les douleurs dorsales (58 %) et articulaires (48 %). Les dirigeants estiment cependant être globalement bien informés en matière de prévention santé et avoir une bonne hygiène de vie (87 %). D’ailleurs, 85 % d’entre eux considèrent qu’une activité physique et une alimentation saine contribuent à la réussite de leur entreprise.

Julie Falcoz
Journaliste


Sur le même thème