Actualité entreprise culture_time_ok-web

Mécénat culturel en ligne : Culture Time s’ouvre aux TPE – PME

, par Chloé Goudenhooft

Créé en mai 2014, Culture Time est un site consacré au mécénat culturel par le biais du crowdfunding. Plus de 110 000 euros ont été récoltés l’année dernière sur une trentaine de projets. Alors qu’il était destiné aux particuliers, le site s’ouvre désormais aux TPE et PME. Selon Laurence Boursican, co-fondatrice, c’est une manière pour elles d’agir pour la culture dans leur territoire.

Pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir Culture Time aux PME et TPE ?
L’idée nous est venue assez naturellement. Sur la trentaine de campagnes qui ont été menées l’année dernière, spontanément, il y a des patrons d’entreprises de moyenne ou petite taille qui nous ont contactés pour participer. Il y avait une vraie cohérence dans le fait d’élargir le mécénat participatif en ce sens car il s’agit pour les entreprises de faire un don qui reste dans le territoire économique. Elles connaissent bien les associations et institutions culturelles et elles sont ravies de pouvoir montrer leur dynamisme économique. C’est l’occasion pour elles de faire un geste de solidarité, de devenir actrices dans leur localité, de valoriser le patrimoine ou de participer à quelque chose d’exceptionnel en relation avec les valeurs qu’elles défendent.

Comment fonctionne le site ?
Pour chaque projet, il y a une page de présentation qui indique l’objectif recherché et les contreparties. Tout est prévu ou structuré pour respecter la loi sur le mécénat, dans ses limites et ses modalités. Nous indiquons aussi l’avantage fiscal de 66 % de l’impôt sur le revenu que le don permet d’obtenir. Les petites et moyennes entreprises n’ont pas la même visibilité qu’un groupe comme Total, par exemple. Il est plus difficile pour elles de participer à ce genre de mobilisation car la plupart des actions de mécénat se passent lors de rencontres, par contact direct, dans une relation commerciale plus traditionnelle. Le crowdfunding permet aux entreprises plus petites et moins connues de pouvoir s’impliquer et d’être sollicitées. Ce système rend aussi la relation au mécénat plus simple et participative. On peut payer de différentes manières, en quelques clics, et obtenir facilement une attestation fiscale.

Qu’est-ce que la participation à des projets culturels apportent à ces entreprises, outre les avantages fiscaux et le fait de contribuer aux atouts culturels et artistiques de leur territoire ?
Les entreprises donatrices obtiennent par exemple comme contre-parties le fait de disposer d’invitations personnelles, de participer à des rencontres ou à des conférences. Elles peuvent inviter plusieurs collaborateurs à visiter le musée qu’elles ont soutenu. C’est aussi une occasion pour elles de montrer leur caractère innovant en recourant au crowdfunding.

gplus-profile-picture

Chloé Goudenhooft
Journaliste pour Le Nouvel Entrepreneur


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires