Actualité entreprise Les PME et les TPE semblent profiter de la reprise économique d'après Bpi France - Shutterstock

Les PME et les TPE semblent profiter de la reprise économique d'après Bpi France - Shutterstock

Selon Bpi France, 2015 est l’année du redémarrage pour les PME et ETI

, par Pierre Tourtois

L’Observatoire des PME vient de rendre ses conclusions : si les investisseurs restent frileux, la tendance est à un renforcement durable de l’innovation et de l’exportation.

Émanation de Bpi France, l’Observatoire des PME vient de publier l’édition 2016 de son rapport annuel sur l’évolution des PME, qui procède à un état des lieux prospectif des PME et des ETI. Constitué de 19 articles basés sur l’open data, ce rapport établit une tendance à la reprise de l’activité macroéconomique et nationale, toutefois teintée de bémols. À mi-chemin entre optimisme et prudence…

Une innovation en forme

Premier constat : les exportations comme l’innovation sont en croissance, respectivement “portées par le dynamisme des TPE et des PME (…) et par celui des ETI” et la tendance semble durable. Les entreprises de taille intermédiaire se font notamment remarquer par leur dynamique de publications de brevets, là où les PME maintiennent leur rythme, notamment portées par un capital-investissement en forme. Les jeunes entreprises innovantes participent aussi à cet élan en exportant rapidement en dépit d’une activité toujours fragile.

Des freins toujours présents

Entre feu vert et orange, d’autres indicateurs moins joyeux sont à prendre en compte : par exemple, en 2015, l’investissement des PME a reculé “de nouveau et plus fortement qu’en 2014”. Preuve de leurs difficultés, sur fond de retards de paiement des entreprises françaises, les dépôts de bilan sont en hausse chez les PME-ETI tandis qu’ils se maintiennent chez les TPE… Enfin, même si la situation s’arrange progressivement grâce notamment à une évolution de la législation, les sociétés françaises restent championnes d’Europe des délais de paiement. Au point qu’une “défaillance d’entreprise sur quatre (est) due à des retards de règlement client”.

Pierre Tourtois


Sur le même thème