Actualité entreprise recherche

Trophées INPI : les champions de l’innovation au service de l’écologie seront récompensés le 7 décembre

, par Innocentia Agbe

Cette année, les trophées de l’INPI qui récompensent les entreprises innovantes s’associent à la Cop 21. 9 ETI-PME et 3 centres de recherche qui ont su associer la problématique environnementale à une stratégie d’innovation ont été nominés.

 

Les trophées de l’INPI seront remis le 7 décembre dans le cadre de l’exposition Solutions Cop 21 qui se déroulera au Grand Palais à Paris.

Le jury est présidé par Jean-Dominique Senard, président de Michelin. Lors de la cérémonie, 4 lauréats seront désignés.

Tour d’horizon des nominés :

 

Catégorie Design

L’entreprise Castalie a inventé un système pour purifier l’eau du réseau et produire de l’eau pétillante à haut débit. L’appareil à microfiltration peut ajuster, à la demande, la minéralité, la température et la finesse des bulles.

Greenpriz crée des modules électriques intelligents proposés aux installateurs et aux intégrateurs. Ce système permet l’optimisation et l’économie des consommations d’électricité par l’intermédiaire d’un logiciel relié à un boîtier électronique.

Le Prieure est spécialisé dans la végétalisation urbaine (toiture végétalisée, mur végétal et aménagement urbain paysager). La société a notamment créé Hydroventiv, un système de toiture hydroactive connectée.

 

Catégorie Marque

Avec son système de covoiturage, Bla Bla Car est devenu incontournable dans l’économie de partage.

L’entreprise Canibal tire son nom de la contraction de “canette” et “de mise en balle”, une technique de compactage. Il s’agit d’une solution (globale et ludique) pour collecter, trier et recycler trois types de déchets de boisson. Les machines sont connectées, elles récolent des données, la dimension ludique repose notamment sur des messages de pédagogie délivrés par la borne.

Nature Addicts propose des produits de snacking entièrement à base de fruits, majoritairement récoltés localement dans un rayon de 100 kilomètres autour de l’usine de production.

 

Catégorie Brevet

PAT a créé un procédé qui permet d’extraire les molécules rares des racines des plantes sans avoir à endommager le végétal.

La technologie de Lactips permet de transformer la caséine, principale protéine du lait, en granulés plastiques.

Fermentalg développe une technologie permettant grâce à l’exploitation des microalgues de produire des molécules telles que des omégas 3, des colorants, des antioxydants ou des hydrocarbures.

 

Catégorie recherche

L’Estic (École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction) a breveté un éco-pavé drainant fabriqué à base de coquillages marins.

Le laboratoire de l’institut national des sciences appliquées de Lyon, DEEP (déchets, eau, environnement, pollutions), est à l’origine de DSM-flux, un système breveté de qualification et de quantification des rejets urbains par temps de pluie. Il permet de mesurer en continu les débits, d’en réduire la vitesse, de quantifier la concentration en polluants et d’intercepter ces derniers.

Le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, LSCE, rassemble les expertises en modélisation du climat et en matière d’archives climatiques, océaniques, terrestres et glaciaires. L’équipe “chimie atmosphérique” innove en adaptant les technologies aux besoins de la recherche. Elle est à l’origine de plusieurs brevets qui pour certains ont donné lieu à une exploitation industrielle.

gplus-profile-picture

Innocentia Agbe
Journaliste pour Le Nouvel Entrepreneur


Sur le même thème