Création d'entreprise AFE-BPI

Absorption de l’AFE par Bpifrance : accompagner les entrepreneurs de A à Z

, par Fabien Soyez

Alors que la création d’entreprises connaît un boom en France, l’AFE sera absorbée en janvier 2019 par Bpifrance, sous le nom de Bpifrance Création. Afin d’accompagner les entrepreneurs humainement et financièrement.

 
Alors que l’envie d’entreprendre atteint un niveau historique en France, avec 670.500 créations d’entreprises recensées en septembre dernier, l’Agence France Entrepreneur (AFE), chargée de la promotion de l’entrepreneuriat, fermera ses portes le 1er  janvier 2019. Mais elle ne disparaîtra pas pour autant : en effet, ses activités et son personnel (une quarantaine de salariés) seront transférés à la banque publique d’investissement Bpifrance.

L’AFE a été créée en 2016 pour remplacer l’APCE (Agence pour la création d’entreprises), qui était alors au bord du dépôt de bilan, avec des missions renforcées sur les « territoires fragiles ». Devenue un important centre de ressources pour les professionnels qui accompagnent les entrepreneurs, l’agence, toujours confrontée à des difficultés financières, a vite été appelée à être restructurée : en 2017, Emmanuel Macron a ainsi annoncé sa volonté de la fusionner avec Bpifrance, qui accompagnait également de son côté les entrepreneurs, notamment au niveau local.

 

« Pérenniser une entreprise est plus compliqué que d’en créer »

Dominique Restino, président de l’AFE, par ailleurs président de la CCI de Paris et cofondateur du Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs (Moovjee), revient avec nous sur l’importance de l’accompagnement lors de la création d’une entreprise. « La France est l’un des pays au monde où l’on accompagne le plus la création d’entreprise ; depuis quelques années, il y a eu des avancées considérables, pour l’ensemble de tous les porteurs de projets de tout âge, tout horizon et toute situation. La création d’entreprises n’est pas une mode, mais un vrai enjeu, notamment chez les jeunes. Mais s’il n’est pas compliqué de créer une entreprise dans notre pays, ce qui l’est davantage, c’est de la pérenniser et de la développer », explique-t-il.

D’où l’intérêt, notamment, du site de l’AFE, destiné aux jeunes sortis d’écoles de commerce comme aux seniors désirant se reconvertir en créant leur entreprise. « Aujourd’hui, 60 % des entreprises arrivent à 5 ans de pérennité en moyenne, à partir du moment où on est accompagné. On sait que l’accompagnement augmente les chances de +70 à +80 % supplémentaire. Et pourtant, seulement 30 % des projets de création d’entreprises sont accompagnés, notamment dans les territoires dits fragiles », note Dominique Restino. « C’est pourquoi l’AFE, qui propose le meilleur outil de France en matière d’information et d’orientation de tout l’écosystème entrepreneurial, va rejoindre la meilleure place de France pour la stabilité de ses actions : Bpifrance », ajoute-t-il.

 

Accompagnement humain et financier

Du côté de Bpifrance, Marie Adeline-Peix, directrice exécutive en charge des partenariats régionaux et de l’action territoriale, note que les activités de son agence et de l’AFE sont complémentaires. « Nous accompagnons déjà financièrement les créateurs d’entreprise à travers les garanties de prêt bancaire (60 % des entreprises qui en bénéficient sont en phase de création), le soutien à l’innovation, des prêts, de l’investissement… Mais la phase d’accompagnement à la création est aussi humaine et tient aux réseaux d’accompagnement sur les territoires (Adie, Initiative France, BGE, France Active, Réseau Entreprendre, chambres de commerce, chambres de métiers…) et à la sensibilisation des jeunes – deux domaines portés par l’AFE. Nous étions surtout centrés jusqu’ici sur l’aide au développement des entreprises, et en fusionnant avec l’AFE, nous renforcerons nos actions sur la phase de création ».

L’AFE devenant en janvier partie intégrante de Bpifrance, son site changera d’adresse et de nom, pour s’appeler « Bpifrance création ». Actuellement en cours de développement, cette nouvelle plate-forme constituera la « version 2″ de ce que Dominique Restino surnomme le « Pass entrepreneur » – à savoir un site d’information et d’orientation qui proposera toujours plus de ressources destinées aux entrepreneurs ayant besoin d’un accompagnement, à chaque période de la vie d’une entreprise (ante-création, création, post-création, reprise, cession). En fonction de sa géolocalisation, l’internaute devrait aussi être orienté vers des réseaux d’accompagnement locaux, « près de chez eux ».

Enfin, « Bpifrance création » permettra aux entrepreneurs en herbe de trouver tout de suite des propositions de financement, et continuera de coordonner, comme le faisait jusqu’ici l’AFE au sein d’un comité dédié, les acteurs de l’accompagnement (réseaux, régions, caisse des dépôts, chambres consulaires, CCI, experts comptables). « Le but, ce sera de permettre, d’une façon simple et rapide, à l’écosystème entrepreneurial de se retrouver à un seul et même endroit », conclut Dominique Restino.

 

Fabien Soyez
Journaliste Web et Community Manager


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires