Création d'entreprise autoentrepreneur

Pour Evo’portail, “les auto-entrepreneurs ne sont pas des sous-entrepreneurs”

, par Pierre Tourtois

La plate-forme Evo’portail dresse un portrait robot nuancé des indépendants qu’elle accompagne au quotidien.

Des auto-entrepreneurs à court de moyens, qui travaillent 70 heures par semaine, et sans diplômes ? Pour Evo’portail, qui a sondé ses indépendants pour déterminer leur profil, cette description est un cliché.

 

30 % des indépendants diplômés du supérieur

C’est le premier enseignement de cette enquête : 30 % des indépendants sont diplômés du supérieur. Et Evo’portail rappelle que “pour exercer certains métiers en auto-entrepreneur, il faut pouvoir justifier d’une expérience de 3 ans ou d’un diplôme qualifiant type CAP”. Par ailleurs, “54 % des auto-entrepreneurs exercent cette activité en activité principale”, ce qui permet d’affirmer que 46 % d’entre eux ont recours à ce statut pour compléter leurs revenus.

 

Un “statut très populaire”

Si Evo’portail constate un “ralentissement des inscriptions”, la France comporte aujourd’hui 1,119 million d’auto-entrepreneurs, alors qu’ils n’étaient que 360 000 en 2010, un an après la création de ce statut. Avant cette activité indépendante, 28 % d’entre eux étaient chômeurs précise la plate-forme d’accompagnement, qui constate que les profils sont très variables.
Elle cite ainsi l’exemple des slashers, “ces personnes qui volontairement cumulent plusieurs statuts et plusieurs domaines d’activité”.

Pierre Tourtois


Sur le même thème