Création d'entreprise Laurence Lascary, fondatrice de De l'autre côté du périph'.

Laurence Lascary, fondatrice de De l'autre côté du périph'.

Créatrices d’avenir : un tremplin pour les Franciliennes

, par Julie Tadduni

La 6e édition du concours Créatrices d’avenir se tient jusqu’au 31 octobre. Ce concours, organisé par Initiative Île-de-France et dédié à l’entrepreneuriat des femmes, permet de remporter 30 000 euros de dotations ainsi qu’un accompagnement sur mesure.  Il récompensera six femmes lors de la cérémonie de remise des trophées qui se déroulera en décembre. Retour d’expérience de Laurence Lascary, fondatrice de la société de production De l’autre côté du périph’, et lauréate en 2015.

 

Quel a été votre parcours ?

J’ai créé De l’autre côté du périph’ en 2008, après une année passée aux États-Unis. Je ne m’étais pas lancée auparavant car je pensais qu’il me fallait davantage d’expérience, de réseau… Or, cette année à New-York chez UniFrance m’a décomplexée car j’ai réussi à accomplir beaucoup de choses sur place, dans un pays que je ne connaissais pas, avec une langue qui n’est pas la mienne. Cela m’a donné des ailes. Il n’y avait plus de raison d’attendre.

 

Pour quelles raisons avez-vous participé à ce concours ?

J’avais été accompagnée et la personne qui me suivait a beaucoup insisté pour que je m’inscrive. Or, je fais un métier relativement masculin, je ne pensais pas trouver ma place. En regardant de plus près, je me suis rendu compte que ma société et mon parcours correspondaient à énormément de catégories, quasiment toutes.

 

Qu’est-ce que ce trophée a changé ?

Il est arrivé à un tournant décisif de mon activité. Ça m’a donné le petit coup de boost nécessaire. Au-delà de l’aspect médiatique, ce soutien et cette confiance du jury donnent de l’élan et cela m’a conforté dans ma décision. Quelques semaines après ce prix, j’ai effectué des démarches auprès d’une banque du cinéma réputée très sélective afin de financer mon court-métrage. Il savait déjà qui j’étais grâce au trophée et cela les a mis en confiance.

Quelle est la prochaine étape ? Envisagez-vous de vous représenter à un concours ?

Pour l’instant je souhaite me concentrer sur mon activité car je suis en pleine préparation de mon tout premier long métrage, l’Ascension, qui sortira en début d’année prochaine.

gplus-profile-picture

Julie Tadduni
Journaliste Web et community manager pour Le Nouvel Entrepreneur


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires