Création d'entreprise jeune-createur-entreprise

L’Adie souhaite distribuer 24 000 microcrédits à l’horizon 2017

, par Marie Roques

À l’occasion de la 11e Semaine du Microcrédit, l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) lance son grand Défi pour l’emploi et présente un plan stratégique jusqu’en 2017.

Alors que la lutte contre le chômage est au centre des priorités du gouvernement, l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie) se place également dans les rangs. L’organisation lance la 11e édition de sa Semaine du microcrédit qui se déroulera du 2 au 6 février dans toute la France.

Un droit constitutionnel
“Notre principal objectif est de faire connaître le microcrédit et l’accompagnement à la création d’entreprise comme outils de lutte contre le chômage”, éclaire Catherine Barbaroux, présidente de l’Adie. En 2014, plus de 8 000 personnes en métropole, mais aussi en Outre-mer ont déposé un dossier de projet d’entreprise durant l’événement, soit 1 000 de plus que lors de l’édition précédente.
Pendant cinq jours, les équipes de l’association reçoivent les porteurs de projet dans des lieux publics, les antennes de l’Adie et vont également à la rencontre des candidats chez ses partenaires (Pôle emploi, Chambres de commerce et d’industrie, missions locales, etc.) afin de faire mieux connaître la création d’entreprise comme solution pour créer son emploi. “Le droit à l’emploi est un droit constitutionnel, rappelle Catherine Barbaroux. L’absence d’accès au crédit et à l’initiative économique est contraire à la constitution.”

Lutter contre l’exclusion
En ce début d’année, l’association a également présenté son plan stratégique pour la période 2015-2017. “16 628 microcrédits ont été distribués en 2014, notre ambition est d’atteindre le chiffre de 24 000 d’ici 2017, précise Catherine Barbaroux. L’association réaffirme également son ambition de venir en aide à un nombre croissant de personnes en situation de fragilité ou d’exclusion professionnelle. “On estime qu’environ 25 000 personnes seraient concernées, chaque année, par un besoin de microcrédit pour créer leur entreprise”, assure Catherine Barbaroux.

gplus-profile-picture

Marie Roques
Journaliste pour Le Nouvel Entrepreneur


Sur le même thème


Vos réactions (1)

  1. Adie : “Les gens que l’ont aide sont souvent en difficulté mais réussissent aussi bien que les autres” – Le Nouvel Entrepreneur, le

    […] région Rhône-Alpes). Pour cela nous avons besoin de perspectives de budget en développement. Nous serions heureux de pouvoir atteindre les 24 000 microcrédits par an à fin 2017. Nous allons également lancer une forte campagne de recrutement de bénévoles en septembre. Il […]

Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires