Création d'entreprise start-uppeur_Nouvel_Entrepreneur

L’ADN du startuppeur

, par La Rédaction

Tribune – Qui sont les startuppeurs d’aujourd’hui ? Quels sont les gènes de la réussite ? Le point de vue de Francis Bécard, Directeur de la Technopole de l’Aube en Champagne, qui organise les 31 mai et 1er juin à Troyes, une nouvelle édition de Plug&Start.

 

Directeur de la Technopole de l’Aube en Champagne depuis 20 ans, mon équipe et moi-même avons pour cœur de métier l’accompagnement de femmes et d’hommes dans leur aventure entrepreneuriale. Spécialiste de la start-up depuis 1998, il est pour nous une évidence : l’entrepreneuriat innovant a complètement muté.

L’Innovation telle qu’on la définissait hier, s’est débarrassée de son enceinte pour passer de la recherche technologique empreinte de brevet et de secret, à une innovation de ruptures de procédés, de services, de valeurs… Les entrepreneurs ont basculé d’une logique de cellules protégées à un fonctionnement communautaire basé sur l’échange et la communion des pratiques. Avec Plug&Start – formation commando dédiée aux projets innovants dont la prochaine session aura lieu les 31 mai et 1er juin à Troyes – nous accompagnons les entrepreneurs en leur faisant bénéficier d’un réseau d’experts performants.

Le sens et l’instant

Nous sommes face à une nouvelle génération qui priorise le « sens » et « l’instant ».
Plug&Start nous permet, chaque année, d’analyser des centaines de projet et d’observer ces évolutions. La moyenne d’âge des porteurs de projet est aujourd’hui de 34 ans, entre 21 et 60 ans (35 ans en 2017, de 23 à 59 ans), avec plus de projets étudiants, et en parallèle, de plus en plus de reconversions professionnelles (quadra et quinquagénaire). Le spectre est donc large mais le startuppeur, animé par l’envie et la passion, comme tout entrepreneur, a comme particularité d’être immergé dans le flux d’informations et de nouveautés.

 

Avant, on « pré-organisait » à l’aide d’analyses de marché, de business plan au format pavé, aujourd’hui, on fonce avec une grande agilité.

 

Autre particularité qui se révèle à leur contact, c’est leur profil « maker ». L’entrepreneur veut donner vie à son envie le plus vite possible. Relié à sa cible « en live sur les réseaux », s’il y a quelque chose à faire, c’est maintenant ! Notre incubateur étudiant se remplit d’années en années (+100% en 2018) et voit arriver de nombreux étudiants qui n’attendent plus d’avoir une expérience en entreprise pour se lancer.

 

Qu’est-ce qui fait la réussite d’un startupper ?

Au-delà du projet, le porteur et sa qualité de « Capitaine d’équipe »  est LA clé. C’est ce qui le motive en tant qu’individu – « son projet de vie » – qui fait sa force. Son profil est très souvent hors-norme.

Un bel exemple est celui de Timothé Boitouzet avec le projet WOODOO, qui a remporté le Prix Plug&Start en 2016. Profil atypique d’architecte-biologiste, Timothée a obtenu plus de 30 prix internationaux pour ses recherches sur la transformation de matériaux naturels, dont le prix de l’Innovateur européen de l’année en 2016 par le MIT Innovators Under 35.

Il est passionnant de travailler à côté de ces créatifs et d’observer des projets complètement disruptifs remporter l’adhésion. Mais ce qui me marque le plus c’est bien l’enjeu du plaisir et du dépassement des limites.

 

 

La Rédaction


Sur le même thème


Réagir à cet article

Un système de modération est en place sur ce site. Votre commentaire sera en ligne après vérification.


*

* Champs obligatoires