Création d'entreprise projet

Plus de 17 000 entrepreneurs accompagnés par Initiative France en 2018

, par Marie Roques

L’association présente une année record en matière d’entreprises accompagnées, mais affiche de fortes ambitions envers les femmes, les demandeurs d’emploi mais aussi les quartiers prioritaires.

 

Le réseau Initiative France a connu une année de “croissance robuste” en 2018. C’est, du moins, en ces termes que s’est exprimé, Louis Schweitzer, président du réseau d’accompagnement.
L’année dernière, 17 325 entreprises ont été financées, soit une hausse de 6 % par rapport à l’année précédente, pour un montant total de 197 millions d’euros de prêts d’honneur engagés. “Ce soutien a permis de créer 31 000 nouveaux emplois et d’en maintenir 14 700”, a ajouté Louis Schweitzer.
Le réseau se félicite également du taux de pérennité observé chez les entreprises accompagnées. 92 % des créateurs soutenus sont toujours à la tête de leur société au bout de trois ans.

Renforcer ses actions

Face à ces bons résultats, Initiative France a, tout de même, plusieurs défis à relever pour les années à venir. Ainsi, si 25 % des créations d’entreprise en France concernent les femmes, ce chiffre atteint 40 % chez les entreprises accompagnées par Initiative France, mais le réseau ne compte pas s’arrêter là. “Notre objectif est d’atteindre la parité, assure Louis Schweitzer. Pour cela, il faut lever certains freins que sont les préjugés et l’auto-censure mais aussi poursuivre notre effort d’attraction sur cette cible.”
Autre population prioritaire : les demandeurs d’emploi qui représentent 56 % des créateurs chez Initiative France. “Sur ces personnes, les freins au départ sont réels, détaille Louis Schweitzer. Ce sont à la base des personnes qui n’ont ni la vocation, ni la culture, ni les ressources pour créer une entreprise.”

Zones prioritaires

Initiative France entend également renforcer sa contribution à la revitalisation des territoires fragiles à travers ses 217 plate-formes. L’année dernière, 4 000 entrepreneurs ont été financés en zone rurale. Une dynamique qui s’appuie notamment sur des partenariats locaux avec une centaine de chambres d’agriculture. Le réseau souhaite également renforcer son plan d’action dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV). Aujourd’hui, 180 plate-formes du réseau couvrent au moins 1 QPV, où elles financent et accompagnent près de 750 entrepreneurs. “C’est un aspect essentiel, assure Louis Schweitzer. Notre rôle est de permettre aux gens de se faire un réseau, mais pour cela il faut maîtriser un certain nombre de codes. C’est assurément un domaine dans lequel nous devons faire mieux.”

 

Marie Roques
Journaliste pour Le Nouvel Entrepreneur


Sur le même thème